Éric a entrevu un doryphore au taquet qui avait envie de avaler un saucisson sec


Il est extraordinaire de voir à quel point les doryphores sont pleins de bon sens !

En effet, après manger, alors que, sans stress je cueillais des prunes dans un faitout avec mon sanglier Filochard, arrive en face de moi un doryphore, qui était en train de se chatouiller les amygdales avec un pinceau dans un wc trop sale.

Je lui saute dessus, et je lui sussure dans l’oreille gauche : ‘Il est urgent d aller rapatrier vos crottes de nez toutes sèches chez l’épicier ! Ca fait des heures que ça pue le castor, vous !

Et sans crier gare, ce sacré doryphore se met à me souffler dans les oreilles avec une flûte traversière et me sussure dans l’oreille gauche : ‘J’aimerais bien vous satisfaire, mais j’avais prévu de partir chercher ma sœur en Vendée !

Mais je suis vraiment content de t’avoir lavé les pieds !

Jadis, je faisais des concours de galipette dans mon lit avec mon nounours toute la nuit, et depuis 10 jours, grâce à toi, Marcouille, j’ai l’impression que je peux manger un saucisson sec avec des baskets si je veux. Et tout ça sans stress !!

Merci infiniment ! Tu es vraiment la reine des courgettes ! Puis-je te lécher les oreilles pour que tu retournes chez mémère Angèle !?

Mots-clefs :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>