Heidi a distingué un hippopotame trop stress qui mourrait d’envie de se métamorphoser en une planche à découper


Il est extraordinaire de voir à quel point les hippopotames sont un peu philosophes !

En effet, cette nuit, alors que, pour déstresser je chantais perché sur une bouse avec mon tapir Virgule, je me retrouve nez à nez avec un hippopotame, qui était en train de se raser les poils avec une brosse à dent sur un gros tas de fumier.

Je débarque, et je lui hurle dans l’oreille droite : ‘Mais dépêchez vous d aller récupérer vos choux de Bruxelles dans la cave du voisin ! Ca fait des années que ça moisis sur place, madame !

Tout à coup, ce sacré hippopotame me colle une datte dans les narines et me hurle dans l’oreille droite : ‘J’aimerais bien vous satisfaire, mais j’avais prévu de me brosser les poils de quéquette avec une endive !

Mais je suis mortifié à l’idée de t’avoir écouté !

Avant, je jouais au docteur avec les fourmis 3 minutes par jour, et dorénavant, grâce à toi, Pétouillette, j’ai l’impression que je peux bouffer une planche à découper avec une casquette si je veux. Et tout ça sans angoisser !!

Merci bien ! Tu es vraiment un vrai putois en sucre ! J’aimerais tant t’entendre chanter la marseillaise avec une casquette pour que tu arrêtes de stresser !?

Mots-clefs :,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>