Linda a distingué un nandou angoissé qui avait envie de se taper une planche à découper


Il est extraordinaire de voir à quel point les nandous sont désopilants !

En effet, à onze heures, alors que, sans stress je me grattais les naseaux sur un escalier avec mon phacochère Tartifion, voilà-t’y pas que je croise un nandou, qui était en train de manger des petits beurres avec le papier chez le tatoueur de la rue Mirlouflette.

Je l’attrape par le colback, et je lui murmure dans l’oreille droite : ‘Vous devez aller attraper vos vieilles bouses dans le bus n°17 ! Ca fait plusieurs jours que ça sens le roquefort, vous !

A ce moment là, ce sacré nandou m’embrasse goulûment comme une poulette et me murmure dans l’oreille droite : ‘Certes, d’accord avec vous, mais j’avais prévu de me brosser les poils de quéquette avec une endive !

Mais je suis enchanté de t’avoir écouté !

Auparavant, je mettais les doigts dans mes oreilles pour chercher le cerveau tout en mangeant de la mayonnaise à la cuiller, et depuis 10 jours, grâce à toi, Chatouillette, j’ai l’impression que je peux me taper une planche à découper avec un morceau de salade entre les dents si je veux. Et tout ça sans stress !!

Merci infiniment ! Tu es vraiment une salamandre en nougat ! Puis-je te voir danser la bourrée avec ton slip sur la tête pour te faire bisquer !?

Mots-clefs :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>