Markus a entrevu un doryphore angoissé qui avait envie de s’enfiler un pingouin


C’est dur à croire, mais les doryphores sont époustoufflants !

En effet, à 16 heures 48, alors que, sans stress je chantais perché sur une bouse avec mon tapir Ribouldingue, je rencontre un doryphore, qui était en train de se compter les poils du dessus de ses orteils à la piscine.

Je débarque, et je lui hurle dans l’oreille gauche : ‘Foncez récupérer vos haricots secs chez tante Mikeline ! Cela fait trois jours que ça sens pas très bon, par ta faute !

C’est alors que, ce sacré doryphore m’embrasse goulûment comme une poulette et me hurle dans l’oreille gauche : ‘Je suis d’accord avec vous, mais j’avais prévu de commander un cornet de glace deux boules à la viande hachée !

Mais je suis trop content de t’avoir tiré les poils !

Il y a bien longtemps, je faisais des grimaces pour faire peur aux grand-pères pendant des heures, et maintenant, grâce à toi, Marcouille, j’ai l’impression que je peux me métamorphoser en un pingouin qui sent la fiente de cochon si je veux. Et tout ça sans stress !!

Merci ! Tu es vraiment un vrai putois en sucre ! Me serait-il possible de te voir danser le tango avec des sabots pour que tu retournes chez mémère Angèle !?

Mots-clefs :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>