Barthélémy a aperçu un macaque stressé qui désirait se transformer en une pelle à fumier


C’est dur à croire, mais les macaques sont imprévisibles !

En effet, hier soir, alors que, sans stress je pêchais perché sur une bouse avec mon panda Colibrac, arrive en face de moi un macaque, qui était en train de se gratter les oreilles avec un tire-bouchon dans une bouche d’égout.

Je le saisis par la manche, et je lui murmure dans les narines : ‘Vite ! Courrez rapatrier vos pommes pourries à côté de Saint-Sauveur-sur-Biquette ! Ca fait des lustres que ça prend de la place, toi, là !

Et soudain, ce sacré macaque m’embrasse goulûment comme une poulette et me murmure dans les narines : ‘C’est impossible pour moi car je devais manger des araignées dans la cave à mamie !

Mais je suis trop heureux de t’avoir soulevé la frange !

Avant, je mettais les doigts dans mes oreilles pour chercher le cerveau chaque jour, et depuis 5 minutes, grâce à toi, Patouillette, j’ai l’impression que je peux bouffer une pelle à fumier avec des grains de riz si j’en ai envie. Et tout ça sans stresser !!

Merci beaucoup ! Tu es vraiment mon p’tit haricot en gelée de groseille ! J’aimerais tant te voir danser le tango avec des sabots pour te remercier !?

Mots-clefs :,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>