Vincianne a entrevu un varan de Colombie au taquet qui mourrait d’envie de se gaver avec un gros orteil


Si vous saviez comme les varan de Colombies sont à s’en taper le postérieur par terre !

En effet, dans la soirée, alors que, sans stress je faisais les 100 pas sur un escalier avec mon tapir Pouleto, arrive en face de moi un varan de Colombie, qui était en train de s’arracher les cheveux avec un gant de boxe derrière l’église.

Je le prends par le cou, et je lui murmure dans les oreilles : ‘Mais enfin ! Allez chercher vos crottes de nez toutes sèches chez le boulanger ! Cela fait des lustres que ça sens le roquefort, mon p’tit monsieur !

Tout à coup, ce sacré varan de Colombie se met à me souffler dans les oreilles avec une flûte traversière et me murmure dans les oreilles : ‘C’est impossible pour moi car je devais manger des araignées dans la cave à mamie !

Mais je suis trop content de t’avoir soulevé la frange !

Jadis, je faisais des concours de galipette dans mon lit avec mon nounours 3 minutes par jour, et dorénavant, grâce à toi, Chatouillette, j’ai l’impression que je peux manger un gros orteil qui sent la fiente de cochon si j’en ai envie. Et tout ça sans stresser !!

Merci ! Tu es vraiment un amour de loukoum ! Pourrais-je te lécher les oreilles pour que tu te rappelles de moi toute ta vie !?

Mots-clefs :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>